Daly Mary

Aller en bas

Daly Mary

Message  leia le Dim 3 Avr 2011 - 22:36

Théologienne, philosophe et militante féministe lesbienne, Mary Daly fut une pionnière de la théologie féministe radicale. Elle naît le 16 octobre 1928 à Schenectady, dans l'État de New York, dans une famille catholique. Après avoir obtenu en 1953 un doctorat en religion au Saint Mary's College à Notre Dame, dans l'Indiana, elle étudie la philosophie médiévale et la théologie thomiste à l'université de Fribourg, en Suisse, où elle passe deux autres doctorats, en théologie et en philosophie. La jeune femme rejoint alors en 1966 la faculté de théologie du Boston College, université catholique dirigée par les jésuites.

Mary Daly se heurte à plusieurs reprises à l'administration de l'établissement car elle refuse les hommes dans ses cours, pratique qu'elle estime nécessaire pour créer un « lieu sûr » où les femmes (dont certaines ont été victimes de violences familiales) puissent s'exprimer librement et sans gêne. En 1998, un étudiant soutenu par une organisation politique conservatrice intente un procès contre le Boston College lorsque Mary Daly refuse de l'admettre à l'un de ses cours. L'institution la renvoie et lui retire son statut de professeur titulaire, décision qui déclenche une amère bataille juridique ; l'affaire est classée en 2001, lorsque Mary Daly accepte de prendre sa retraite.

Bien qu'elle ait reçu une éducation conforme à la pensée catholique traditionnelle et qu'elle ait été inspirée par le théologien protestant Paul Tillich, Mary Daly réclame de plus en plus être une « post-chrétienne » à mesure que sa propre théologie évolue. Dotée d'une connaissance approfondie de la tradition occidentale et faisant un usage poétique des jeux de mots étymologiques, elle développe une critique acerbe du patriarcat. Ce terme désigne pour elle à la fois la domination systématique de la femme par l'homme dans toute la société et l'instauration d'institutions sociales et culturelles servant à justifier cette domination. Rejetant la conception traditionnelle d'un Dieu transcendant (et souvent masculin), elle promeut l'idée d'un Absolu qui soit un « Être en tant qu'être » immanent et destiné à se réaliser à travers la créativité féminine, dans un être en devenir féministe. Parmi sa bibliographie figurent les ouvrages The Church and the Second Sex (1968, Le deuxième sexe conteste), Beyond God the Father : Toward a Philosophy of Women's Liberation (1973), Gyn/ecology : The Metaethics of Radical Feminism (1978) et Quintessence – Realizing the Archaic Future : A Radical Elemental Feminist Manifesto (1998). Citons également un autre essai traduit en français, Notes pour une ontologie du féminisme radical (1982).
avatar
leia
Membre du torchon brûle 87

Messages : 169
Date d'inscription : 27/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum