Manifestation le 5 novembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manifestation le 5 novembre 2011

Message  Angela le Dim 30 Oct 2011 - 16:01

Voici l'appel que j'ai trouvé pour la manif de samedi prochain à Paris!

"CONTRE LES VIOLENCES,
AU « PAYS DES DROITS DE L'HOMME », OÙ SONT
LES DROITS DES FEMMES ?
La domination masculine imprègne l'ensemble des rapports sociaux entre les sexes. Elle distribue le pouvoir
et les places de façon complètement inégalitaire entre les femmes et les hommes : au travail, dans la
représentation politique, à la maison, dans le sport, les médias, les arts et la culture. Partout les femmes
doivent se battre pour l'égalité. Ù
Les affaires récentes impliquant des hommes politiques ont mis en évidence un déni profond des violences
faites aux femmes. Les insultes sexistes, les propos méprisants ont fusé et occupé écrans et colonnes de
journaux. A l'heure actuelle, la confusion est grande entre libertinage et violence sexuelle, entre drague et
harcèlement sexuel, entre relation sexuelle et viol.
Ces affaires sont médiatisées uniquement en raison de la célébrité des hommes concernés.
Les violences envers les femmes sont quotidiennes et universelles sur l'ensemble de la planète.
Elles sont l'expression des rapports de domination exercés par les hommes sur les femmes dans le
système patriarcal.
Les violences, toutes les femmes connaissent : elles peuvent aller crescendo, de
l'insulte au meurtre, en passant par le viol, du sexisme ordinaire au crime…
C’est la main aux fesses dans le métro et les sifflets méprisants dans la rue
c’est la fille obligée de s’habiller en jogging pour avoir la paix
 c'est la femme menacée d'un mariage forcé
c’est la femme qui rentre à 2 heures du matin et regarde sans cesse derrière elle pour voir
si personne ne la suit
ce sont les coups, injures, insultes, menaces, humiliations, viols par le conjoint
c’est la copine, au travail, harcelée constamment par son chef qui veut la faire « passer à la casserole »
c’est la lesbienne qui est violée pour lui apprendre ce qu’est « un homme, un vrai »
c’est la voisine qu’on entend crier et pour laquelle on hésite encore à appeler les flics
c’est la femme qui n’a jamais pu dire que son père l’a violée dans sa jeunesse et
que cela a fichu sa vie en l’air
c’est la femme immigrée qui ne peut rien dire contre les violences de son mari quand son titre de séjour
dépend de lui
c'est la femme violée dans un conflit armé qui réclame l'asile en France
c’est la mère de 3 enfants qui vit seule et est contrainte de se prostituer pour boucler les fins de mois
c’est la fille violée par plusieurs garçons, que ce soit dans une cave, un salon ou lors d’un bizutage
c'est la femme qui meurt sous les coups d'un conjoint ou d'un ex conjoint…
Nous féministes individuelles, associations féministes, syndicats et partis politiques, tenons à réaffirmer que la
lutte contre les violences faites aux femmes est une lutte première pour atteindre l'égalité réelle entre
les femmes et les hommes, et que nous continuerons à la mener envers et contre tout. Nous réaffirmons que
les violences sexuelles ne sont pas du domaine du privé, du domaine de la drague et de la séduction. Elles
sont du domaine public car elles tombent sous le coup de la loi.
NOS REVENDICATIONS
Pour lutter contre les violences, pour signifier l'interdit, il faut des lois à la fois ambitieuses et pleinement
mises en oeuvre. Il faut donc avoir la ferme volonté politique de voter des lois efficaces et de les
appliquer en se fixant comme tout premier objectif d'informer, de sensibiliser, de convaincre.
Ce n'est pas le cas de la énième loi contre les violences votée, grâce à nos mobilisations, en juillet 2010.Malgré des avancées, elle est en effet incomplète parce que de nombreuses revendications ont été laissées
de côté lors des débats législatifs. En outre, les premières remontées sur son application semblent pour le
moins «contrastées »…
CA SUFFIT !
Parce que les violences ne doivent pas être une fatalité pour les femmes, nous exigeons, comme en
Espagne, une loi cadre contre les violences faites aux femmes.
Tout de suite nous exigeons :
 des campagnes d'information et de sensibilisation pérennes auprès de tous les publics et la mise en place
d'une véritable éducation non sexiste à tous les niveaux de l'éducation nationale
 une formation spécifique et obligatoire en matière de prévention et de prise en charge des violences faites
aux femmes pour tou-te-s les professionnel-le-s concerné-e-s
 la possibilité que toutes les femmes en danger de violences soient protégées, de par la loi, et non
seulement celles victimes de violences conjugales ou menacées de mariage forcé.
 le changement dans le code pénal et le code du travail de la définition du harcèlement sexuel. Le
harcèlement sexuel c'est, comme le dit l'Union Européenne, un « comportement non désiré à connotation
sexuelle »
 la délivrance ou le renouvellement dans les plus brefs délais du titre de séjour pour les femmes étrangères
victimes de violences conjugales.
 le statut de réfugié pour toute femme demandant l'asile parce victime de violences sexistes, sexuelles ou
lesbophobes
 l'abrogation du délit de racolage et la mise en oeuvre d'une politique de pénalisation du client de la
prostitution.
 une réelle politique de logements prioritaires pour les femmes en danger.
 la mise en place d'un Observatoire national des violences qui étudie, impulse, évalue les politiques menées
Nous exigeons aussi que des moyens soient dégagés pour permettre un contrôle de l'application
des lois sur les violences faites aux femmes. Nous exigeons qu'une commission de contrôle multipartite soit
mise en place où siègeraient les pouvoirs publics, des parlementaires et des associations de défense des
droits des femmes.
Enfin nous exigeons que les associations féministes conservent les missions de service public
auprès des victimes qui leur sont conférées, ce qui implique non seulement le maintien des moyens
financiers qui leur étaient accordés mais aussi leur augmentation. Il est hors de question que l'État se
désengage ! Si des missions de service public sont transférées aux collectivités territoriales, le budget doit
suivre !
MANIFESTATION NATIONALE
RENDEZ-VOUS SAMEDI 5 NOVEMBRE À 14H30
PLACE DE LA BASTILLE À PARIS
Premiers signataires (10/09/11) : Collectif Féministe « Ruptures » et Réseau Féministe « Ruptures », Collectif
national pour les Droits des Femmes, Centre LGBT Paris Ile de France, Les Chiennes de garde, Collectif région
parisienne pour les Droits des Femmes, Coordination lesbienne de France, »Femmes libres » Radio Libertaire,
Femmes solidaires, FIT, une femme, un toit, Marche mondiale des Femmes, Osez le féminisme, Parti Communiste
Français, RAJFIRE."
avatar
Angela
Membre du torchon brûle 87

Messages : 144
Date d'inscription : 11/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestation le 5 novembre 2011

Message  scumgrrrl le Lun 12 Déc 2011 - 10:47

Tract de l'AG lesbienne et féministe contre les violences masculines
http://ag-feministe.tk

NON c’est NON ! CONTRE LA LOI DU SILENCE, CRIONS NOTRE RAGE !

Dans tous les milieux, toutes les classes, toutes les cultures… Dans la rue, dans le métro, au travail, à la maison, dans les fêtes… Dans la famille, dans le couple, dans nos groupes d’amis, nos espaces militants… Partout…

Violeurs, ils nous mettent la main au fesses et nous prennent pour du bétail ! Violeurs, ils nous harcèlent, violeurs, ils nous agressent, violeurs, ils nous enferment, violeurs, ils nous violent ! Hommes violents, violeurs, agresseurs, sexual killer, prédateurs ! NOUS NE NOUS TAIRONS PAS !

Les violences masculines contre les femmes, les viols et la peur du viol : c’est leur guerre quotidienne, leur rappel à l’ordre, leur moyen de nous contrôler, de nous asservir, de nous soumettre à leur régime de terreur, le patriarcat ! ce système qui nous confisque la parole, qui invisibilise et nie les violences que nous subissons, qui contrôle nos corps et nos sexualités, qui nous dicte comment être conformément genrées et féminines, qui nous enferme dans des rôles dont nous n’avons jamais décidé, qui nous oblige à rentrer dans le moule du couple hétérosexuel parfait… Nous refusons cette violence dont on meurt ou qui nous détruit à petit feu. NOUS NE NOUS TAIRONS PAS !

Nous ne voulons plus douter, culpabiliser, relativiser, avoir honte, nous cacher… NOUS NE NOUS TERRERONS PAS !

Nous ne voulons plus être traitées de menteuses par les agresseurs, leurs complices et leur propagande de haine sexiste qui nous condamnent toutes à nous taire. Nous allons riposter et on verra bien « qui c’est qui l’a bien cherché » ! Marre de l’impunité ! NOUS NE NOUS TAIRONS PAS !

VIOL = CRIME, MÉDIAS ET POLITIQUES COMPLICES

La télé, les médias font leurs choux gras de faits divers spectaculaires, exotiques ; à les entendre, les violences n’existeraient qu’en banlieue, les violeurs seraient des barbares ou des psychopathes. Pour DSK, le traitement a été différent : pour le protéger, ils ont nié les viols et justifié les violences. Ils ont repris en cœur tous les clichés sexistes. Plus ils sont haut placés socialement, plus ils bénéficient de l’impunité permise par la justice de classe. Dans tous les milieux, toutes les classes, toutes les cultures… Les violeurs sont parfois des hommes puissants, reconnus, parfaitement intégrés, c’est aussi le gentil voisin, l’oncle prévenant, le patron sérieux, le flic, le maton, le gendre idéal, DSK, Assange, Tron, Polanski, Cheb Mami ! Explosons leurs clichés et tout le reste, dénonçons les violences des hommes, l’apathie, l’hypocrisie et la complaisance de toute cette société !

Nous sommes solidaires ! VOUS ALLEZ NOUS ENTENDRE !
avatar
scumgrrrl

Messages : 96
Date d'inscription : 09/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum